Chercher sur le site
A suivre sur les réseaux sociaux :
Egalement sur :
La Folie d'EntreprendreLe podcast dédié à la psychologie des entrepreneurs

Quels sont les traits psychologiques principaux des entrepreneurs ?

La question semble saugrenue à une époque où tout le monde peut désormais se lancer, avec un peu d’économies ou de chômage, et un accès internet.

Cependant, c’est justement parce que créer sa boîte n’a jamais été plus facile, ou moins coûteux, que la question mérite d’être posée.

Est-ce qu’on naît ou devient entrepreneur ? Certaines qualités particulières sont-elles nécessaires pour entreprendre avec succès ?

Des gens un peu bizarres ?

Depuis que je côtoie des entrepreneurs de près, je me dis qu’ils sont quand même un peu bizarre. J’ai l’occasion de travailler ou échanger – ou former – des fondateurs depuis le démarrage de leur projet jusqu’à la vente de leur société. Je me suis toujours dit qu’ils avaient des caractéristiques qu’on rencontre peu chez les autres.

Bien sûr, on pense tout de suite à un optimisme chevillé au corps, une capacité à rêver, mais également à prendre des décisions difficiles.

D’autres traits sont moins évidents, par exemple un certain sens du déni.

Je me rappelle avoir accompagné un entrepreneur Fintech dans la cession rapide de sa société il y a quelques années, car la levée de fonds ne s’était pas bien déroulée et la startup arrivait à court de tréso. 

Des personnes câblées à peu près normalement auraient lâché l’affaire. Lui, non. Réunion après réunion, coup de fil après coup de fil, il continuait à faire comme si de rien n’était.

Un peu comme un équilibriste qui marche sur une corde en regardant en face, sans voir le précipice sous lui.

Ce don à occulter l’évidence – ou ce qui pour nous autres en semblait une – a permis à cet entrepreneur de céder sa société à un grand groupe du secteur, et de sauver l’emploi de ses salariés.

La recherche académique à la rescousse

J’ai récemment collaboré à une revue de littérature sur le sujet, pour un article de recherche qui vise à comprendre les entrepreneurs via la neuroscience.

Les chercheurs s’intéressent à ce qui pousse quelqu’un à devenir entrepreneur.e depuis les années 1960, surtout Outre-Atlantique.

Parmi les grands traits identifiés, on peut noter le besoin de (se) réaliser ; la surconfiance en soi ; le besoin d’autonomie ; et la tolérance aux maux physiques et psychologiques.

Voici le nuage de points réalisé à partir des mots-clés d’une soixantaine de ces “papiers de recherche”, comme on dit.

Un cocktail unique

Bien sûr, ce type de recherches ne dégage que des tendances moyennes, il faut donc nuancer.

Il y a aussi des évidences, comme par exemple la nécessité de persévérer.

Mais certaines découvertes sont surprenantes, certains traits de personnalité ayant des conséquences inattendues.

C’est l’objet de mon podcast d’illustrer ce propos avec des histoires de terrain. C’est pour ça que je m’intéresse à tout type d’entrepreneurs, pas seulement ceux qui sont dans le moule actuel grande école – accélérateur – levée de fonds.

Quand on écoute mes invités, on se rend compte que certains d’entre eux reconnaissent assez facilement qu’il faut “avoir un grain” pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale.

Je reste à l’écoute des idées, n’hésite pas à faire part de ton point de vue ici !

La Folie d’Entreprendre, c’est le podcast dédié aux traits psychologiques des entrepreneurs. Parles-en autour de toi, on te remerciera.

Pour partager c'est par là :
Un avis ? Une question ?

A lire sur le blog

La Folie d'Entreprendre

S’abonner à la newsletter